10 avril 2006

Marthe et Marie, figures de l'Eglise

Marie figure dans l'Evangile le croyant qui a choisi la voie de la vie simple: ne plaire qu'à Dieu et n'avoir aucun soucis des affaires du monde.
Marthe, qui est sa sœur et vit dans la même maison que Marie, s'occupe de tout ce qui concerne la bonne tenue de cette maison afin que les visiteurs, y compris le Christ, y trouvent toujours accueil et repos.
Marthe figure la voie de la périchorèse, de l'amour qui s'étend aux affaires du siècle afin que le voyageur exténué qui vient du dehors trouve dans la maison tout le réconfort nécessaire à sa paix et sa joie. Marthe est la figure des Chrétiens mariés et du clergé séculier, "blanc" comme on dit dans l'Eglise russe, qui vivent dans le siècle et s'efforcent d'y rendre tout ce qu'ils y rencontrent conforme ou du moins bien disposé pour la venue du Christ.

Comme le Christ a bien fait comprendre que le mystère des "eunuques pour le Royaume" était difficile, sinon impossible à comprendre pour ceux qui ne sont pas appelés à ce service, de même, Il doit expliquer à Marthe que Marie a fait le meilleur choix, celui de n'avoir d'autre souci que de vivre dans la présence de Dieu.
On notera que Marie ne s'interroge pas sur le bien-fondé des soucis de Marthe: ceux-ci sont conformes à la nature et tout Chrétien, périchorète ou anachorète, admet ce mode de vie qu'il a connu au moins avec ses parents ou les autres fidèles de sa paroisse.

Marthe et Marie, la charité qui se jette dans le monde, avec tous ses soucis, et celle qui se retire dans le désert pour y devenir comme une colonne de feu, voilà la maison dans laquelle Dieu se plaît à venir et passer du temps! Car la maison de Marthe et Marie, du Chrétien séculier et du moine, c'est l'Eglise - et tous y sont des frères et des sœurs sous la bienveillance du Christ-Dieu!
+

Aucun commentaire: