11 août 2008

Sortie de mon deuxième album


Je viens de mettre Dreaming of the Good Times à disposition sur Jamendo. Je n'ai pas encore rédigé de notice sur le site, donc je fais un petit topo ici:
DOTGT se veut le contraire de l'album précédent, Calling for the Blue Dusk, dont l'un des mérites fut d'avoir donné son nom à ce blog. CFTBD a été composé en partant essentiellement de mélodies qui furent harmonisées, ensuite de quoi je me suis débrouillé pour improviser dessus. Il était également construit sur le principe d'une progression tritonale sur tous les morceaux jazz.
DOTGT est construit sur des grilles d'accords sur lesquelles j'ai tenté de construire des phrases mélodiques. Parfois ce fut facile, comme sur Down'n'up ou le titre Dreaming of the Good Time, parfois ce fut chevelu comme sur Suspended Visions dont la particularité est qu'il ne résoud jamais.
Le tritonalité, qui signait CFTBD, n'est utilisée que sur l'improvisation en CGA (les trois gammes Do-Sol-La pour ceux qui ne sont pas familiers du système de notation alphabétique international).
Autant CFTBD portait une promesse d'accomplissement dans son titre, autant DOTGT porte la marque d'un deuil et d'un constat: la mort n'est pas le terme d'un processus - une conclusion à un développement - mais un fauchage immédiat et brutal. D'où le fait que les mélodies de cet album pourraient indéfiniment boucler sur elles-mêmes, mais qu'elles s'interrompent à un moment donné simplement parce que...
Dernière remarque: c'est en écoutant un album de Hofra Haza que j'ai réalisé que certaines danses arabes ressemblaient rythmiquement à certaines musiques latines fortement ralenties. J'ai donc essayé de prendre un rythme bossa réduit à sa plus simple expression à un tempo très lent... et ça a donné la base du premier titre Oriental Extasy qui donne l'impression de danser sur place. L'étrangeté dégagée par ce morceau provient de la juxtaposition majeur-mineur qui dilue la modalité, sentiment renforcé par la nature syncopée de ce rythme improbable.

Bref: bonne écoute, et n'oubliez pas de laisser vos critiques soit sur ce blog, soit sur le site de Jamendo!

Aucun commentaire: