08 juin 2014

Éclat - Masque occidental

J'ai mis le fer autour de mes paupières et sur mes lèvres la rosée pourpre de Tyr.

Au matin qu'il vienne ce chant d'ouest et qu'un prêtre éloigne sa main du marbre ensanglanté où furent hier consacrées des noces d'océans entre la sterne sifflant de pôle à pôle et l'orée blême des palétuviers, parmi les barques sur l'écume au creux des crêtes qui craquent à tue-tête, barques d'hommes criant contre le vent - qu'il vienne au matin vif le chant qui craque la poitrine des hommes en haute mer, et leurs vaisseaux comme des grandes bêtes sans regard éploient parmi les creux et les bourrasques des voiles de cuir rouge sur d'immenses mâts d'acier.

J'ai cousu de mille aiguilles d'or les cicatrices de mes guerriers.

Aucun commentaire: