18 juin 2014

Être et dette

Le Soi est pur devenir dont l'univers entier est, à chaque instant, la condition de la possibilité. Le désir pur comme devenir-soi comprend comme acte éthique suprême la nécessité de fait de ne rien vouloir qui ne soit commun, ne contracter aucune dette envers le plus petit des hommes sans qu'elle soit dette de sang immédiate et absolue.
Toute souffrance infligée sans cause valable (par exemple le geste médical) justifie absolument notre mortalité sans promesse d'aucune sorte ni d'un jugement dernier, ni d'une résurrection. La faute contre le plus petit des hommes anéantit notre naissance.

Aucun commentaire: