21 juin 2014

Sceau de fleurs effleurées

Lily sans soucis s'attarde
l'audience en cylindre arc-bouté
à son silence épars s'éprend
surprise d'apprendre cela
le lilas c'est cela
Lily sait ce qu'elle cela
en cylindre de souffrance qui souffle volutes
volutes de voluptés volées au vent qui voile
le secret de Lily qui cueille des lilas épars
pillés dans son sceau celé

l'écueil
la cuiller des lys et des lilas
où Lily dort son sein celé d'ors
et de jasmins sonores
et des mains
des mains de demains d'ors
les lilas que Lily cueille au cœur
des entrelacs des jasmins veloutés
savante louve volant le vol-au-vent
aux passereaux qui volent en cascade
Lily louve casquée aux lilas azurés
zinzinule parmi les passereaux étourdis
l'aïeule ailleurs hier et seule gueule
veules luttes affamées gueule d'or sur champ d'azur
gueule de loup voyant louvoyant les ouvrages celés
ouvrant les voyages en voluptés d'azur et d'or
les fleurs qu'effleurent les ors des orchidées
qui jouaient
qui jouaient aux dés
pourvu que la brise nous prenne
la brise prise au dépourvu qu'elle vienne
pour les passereaux exquis aux voluptés brèves
celés dans la gueule de loup
de Lily aux lilas d'azur et d'or
sur champ de gueule

Épars sur le champ
l'or dans l'azur et le vol noir
voici volant insinuant sinueux sinus
caverne aux échos d'angles celés
cela seul sur le sel des morts crie
crie sans échos
crisse écholalie des lilas d'hier de l'aïeule
l'or gueule l'orgueil est tu
hier l'œil encor mouillé
orgue et tulle
larmes des armes harmoniques
l'âme aux lilas délicat opus
à Tilali là-haut
Lily sans soucis s'endort.

Aucun commentaire: