28 octobre 2016

Seul étonne le joyeux

Seul étonne le joyeux.
Tant de choses s'y tiennent ensemble
Et s'élancent sans effort
Tout de grâce comme d'un seul ;


Et qu'il s'écoule et passe en quelque point du jour
Comme une rosée il ne s'attarde pas
Mais semble comme dans l'Azur naissant
Retourner au pur Royaume du Père,


Inentamé par le cours de maint fleuve

Bondissant avec fracas parmi les collines
Lui n'a pas attendu le vieil Océan
Mais comme le saumon saute et éclabousse
Parmi les arcs-en-ciel de l'écume


Il remonte d'un bond évitant les rochers

La cataracte d'or au-dessus de laquelle
Il tient très haut le point de sa naissance.

Aucun commentaire: